Mûrier blanc
Morus alba

Famille Type Age Taille Port Milieu Origine Sexualité Floraison
Moracées arbre (feuillu) à feuillage caduc plus de 200 ans 10 m. dressé Parc et jardin Asie, chine monoïque avril à mai
plan large

Reconnaissance

Le mûrier blanc ou mûrier de Chine a été introduit très tôt en France (Méditerranée) pour la culture du vers à soie. On peut le trouver dans le Sud de la France à l'état spontané. La morphologie de la feuille peut être changeante, elle est soit entière, soit lobée (voir la photo 4) à la façon d'une feuille de figuier. Elles sont grandes, presque vingt centimètres, dentées et sont terminées par une longue pointe. Le revers de la feuille est trinervé comme pour le micocoulier. Ses fruits pédonculés (ce qui est un caractère identifiant) sont généralement blancs, mais certains cultivars ont des fruits rouges parfois noirs. ils sont mûrs de juillet à septembre.

Usages

Le mûrier blanc a été introduit en France à la fin du Moyen Âge comme nourriture pour les vers a soie. Ses fruits sont comestibles, mais sont moins bons que ceux du murier noir.

Risque de confusion

avec le mûrier noir qui a des feuilles moins grandes, rêches, et surtout qui ne sont pas terminées par une longue pointe. Ses fruits sont peu ou pas pédonculés. A noter, il existe de nombreux cultivars du mûrier blanc

Haut de page

Reconnaître les arbres ©Loïc Jugue 2021

écrire à l'auteur