Cédrèle de Chine
Toona sinensis

Famille Type Age Taille Port Milieu Origine Sexualité Floraison
Méliacées arbre (feuillu) à feuillage caduc plus de 100 ans 15 à 20 m. dressé Parc et jardin Asie du Sud Est, Chine hermaphrodite juin à juillet
plan large

Reconnaissance

De loin, la cédrèle de Chine a une silhouette dégingandée, voire maladive, qui est très caractéristique. Elle a des branches tordues et un tronc qui s'exfolie en bandes verticales. La cédrèle de Chine a de très grandes feuilles (jusqu'à 80 cm). Elles sont composées, alternes, normalement paripennées, c'est à dire terminées par deux folioles, parfois imparipennées, donc terminées par une seule foliole. Lorsqu'on les froisse, elles exhalent une légère odeur d'ail ou de poireau. Les feuilles sont composées de nombreuses folioles finement dentées, vert-sombre, assez grandes. Ses fruits sont de petites capsules rondes.

Usages

Chez nous, la cédrèle de Chine est un arbre d'ornement. On retrouve souvent sa silhouette étrange, dans les rues de Paris et en particulier boulevard Saint Germain. Dans son pays d'origine, la Chine, elle a de nombreux usages. Ses feuilles, au goût d'ail, sont consommées comme légume. la cédrèle de Chine est également une plante médicinale importante censée avoir de nombreuses propriétés ( cancer du poumon, stimulant sexuel, etc). Son bois, rouge, dur et odorant, est très réputé en Chine. Il sert à faire des meubles et aussi des guitares.

Risque de confusion

Les feuilles composées de la cédrèle de Chine ressemblent beaucoup aux feuilles du noyer noir et à celles de l'ailante. Mais la cédrèle de Chine a des folioles qui sont légèrement dentées ce qui n'est pas le cas du noyer noir ni de l'ailante. De surcroît l'odeur des feuilles au froissement est très différente et enfin le revers de ses folioles n'a pas de glandes contrairement à celles de l'ailante.

Haut de page

Reconnaître les arbres ©Loïc Jugue 2021

écrire à l'auteur